Est une organisation, dirigée par des Belges et située au Pérououverte aux entreprises belges, luxembourgeoises ou péruviennes, aux entrepreneurs, gestionnaires, représentants de celles-ci. Elle offre un large panel de services d’informations, de lobbying, de recherches, accompagnements, consultances, contacts, intermédiations, promotions, études de marches, aide à la création d’entreprise au Pérou, recrutements, diffusion pour les entreprises installées, qui requièrent de ces services comme pour les investisseurs désireux de s’informer sur ces pays pour s’installer y ouvrir de nouveaux marchés y rechercher des clients, des produits, des services, importer, exporter, ouvrir des succursales ou des entités locales, organiser des événements, tels que expositions, séminaires, conférences, colloques, repas d’affaires, réunions, « ruedas de negocios », services de traduction et interprétariat centraliser des demandes et offres de stages, etc.

Aéroport International "Jorge Chavez" de Lima considéré un des meilleurs d'Amérique Latine.  Direction de la Chambre CCBLP

La Camara CCBLP ou Chambre de Commerce et Culture de Belgique et Luxembourg au Pérou vise à favoriser le développement des échanges économiques, commerciaux, culturels et autres entre la Belgique, le Luxembourg et le Pérou. Le Pérou, il y a de bonnes raisons de s’y intéresser: L’Union Européenne considèrerait que le Pérou pourrait être plus intéressant et avantageux même que le Brésil déclarait El comercio en janvier 2014.Il faut dire qu’elle constitue le principal groupe d’investisseurs dans le pays avec plus de 50% du total des investissements. Quant à la Belgique elle arrive en 5e position dans les pays importateurs sachant qu’elle représente 6% des exportations du Pérou à même hauteur que la France avec le même pourcentage, après l’Allemagne 23%, l’Espagne 20; l’Italie 16 et les Pays-Bas 10. 

 

 

La Cámara CCBLP ou Chambre de Commerce et Culture de Belgique et Luxembourg au Pérou 

est aussi membre de la Chambre des Chambres Européenne au Pérou ou Euro Camaras, les Chambres Européennes au Pérou

Allemande, Belge et Luxemburgeoise, Espagnole, Française, Grande Bretagne, Italie, Baltique (Lettonie, Estonie), Nordique (5 pays:

Islande, Finlande,Norvège, Suède, Danemark), Roumanie, Suisse, actuellement.

Le Premier Président fut M. Bernd Schmit aussi Président de la Chambre Allemande, le suivant fut M. Eduardo Benavides. 

l'actuel Président est M. Alberto Almendres aussi Président de la Chambre Espagnole.

 

 

 

La Chambre CCBLP collabore aussi avec la Belgo Perú Chamber of Commerce dont le Président est M. Carlos Cabrejo

en Belgique avec lesquels elle a signé officiellement un protocole de collaboration pour étendre et optimiser les pouvoirs d'actions

des chambres de façon multilatérale et efficiente.

 

 

 

 

La Chambre CCBLP possède un protocole de collaboration avec la Chambre de Commerce et de Tourisme du Pérou au Luxembourg 

ou CCTPL dont le Président est M. Jorge Villar et le Vice Président est M. Francisco Malpica

 

 

 

 

La Chambre CCBLP a constitué avec des bureaux d'avocats un Département Légal qui permet nombre de conseils, préparations, élaborations de contrats, de documents, créations d'entreprises, de partnership, de vérifications et si nécessaire de défense ou de demandes selon le cas.

Des l'établissement des contrats, pour éviter les procès à tiroirs sans fin, très longs, très coûteux, le mieux est évidemment l'accord à l'amiable et en cas d'impossibilité d'avoir prévu et désigné l'arbitrage, bien moins long, moins cher, accepté par les différentes parties pour décider. Un groupe important d'arbitres péruviens mais aussi internationaux s'est penché sur la question et a en a généré un de plus. 

 

 

 

 

CONJONCTURE

Pandémie décélération de l'économie et tensions internationales

Deux années de décélération dues aux problématiques de la première pandémie mondiale médiatisée d'abord sous le nom de Coronavirus, ensuite de Covid-19 voire de Sans 2 et les protocoles d'Etat d'urgence sanitaire, imposant des restrictions sans précédents à niveau mondial et protocoles restrictifs jamais conçus à cette échelle frappèrent durent l'économie mondiale en important certains beaucoup plus durement que d'autres, imposant une course effrénée de lutte contre la contagion et les ravages de cette maladie hyper contagieuse, avec une recherche puis mise en place de propositions et gratuits ou non selon le cas aux tests de vérifications de contagion ou non des personnes qui seront surtout connus sous les noms d'antagoniques et PCR mais aussi vaccinales diverses, nécessitant non seulement les mises en place de structures de fabrication, contrôles, vérifications, conservation, transports, distribution, impliquant de frais et emprunts groupés ou non colossaux pour octroyer des aides financières à certains secteurs impact par les paralysations mais aussi pour pouvoir fournir un accès gratuit aux vaccins avec des choix de priorisations de secteurs, tranches d'âges, pays et/ou blocs sur des critères variés et controversés, tout en tentant parallèlement de porter assistance aux nombreux contaminés générant des décès en très grands nombres, des occupations d'unités de soins intensifs nécessitant d'augmenter pratiquement partout les capacités d'accueil en la matière, gérer le manque de personnel soignant face aux différentes vagues de variants qui se sont succédés sur les divers continents. Les vaccins nécessiteront, outre les controverses entre les "pro" vaccins confiant dans la politique sanitaire de l'OMS et les "anti vaccins" soucieuses et soucieux de leur liberté de choix et se méfiant de ce qui leur serait effectivement injecté.

Mars 2022 présentant, normalement grâce à ces vaccinations et aux résistances physiologiques générées, une courbe descendante de la virulence et la violence de cette pandémie espérant ne pas devoir affronter alors ni de résurgence violente et mortifère de celle-ci, ni l'apparition d'autre(s).

 

Tensions internationales militaires, politiques, économiques, énergétiques.

Des tensions sont aussi apparues dans le concept de rivalité et menaces Est-Ouest, qui vit la Russie soucieuse de ce que les pays qui formaient au XXe siècle l'URSS dans la partie Ouest bordant l'Union Européenne et les pays signataire de l'OTAN, considéra devoir palier à ce qu'elle considéra une "menace" et le manifesta en envahissant et se réappropriont la Crimée, puis en attaquant l'Ukraine générant une tension extrêmement élevée entre elle, ses alliés, l'OTAN avec l'Union Européenne et un certains nombre de pays du monde. La Russie étant grand producteur d'élément de base pour certaines gestion énergétiques de pays du monde comme le gaz dont dépendaient certains pays à 100% d'autres comme l'Allemagne à plus de 45% et certains en moindre proportion comme la France à plus de 10%, avec menace de réduction voir d'interruption de l'approvisionnement et/ou de l'acquisition en la matière, va rebattre les cartes des stratégies politiques en matière énergétique amenant à repenser la création de nouvelles centrales de production énergétiques y compris nucléaires de dernières génération, de fission  nucléaires, et autres renouvelables, propres ou pas. 

Des sanctions économiques, théoriquement,  sans précédents furent  aussi entamées à l'endroit de la Russie par l'Europe (y compris la Suisse et d'autres ne faisant pas partie de l'U.E), les Etats-Unis et d'autres, qui testeront à la fois la détermination de la Russie et ses allié direct comme la Biélorussie, leur capacité de se réinventer dans ce domaine ou un basculement dans un sens ou un autre, le pire étant évidemment le début d'une troisième guerre mondiale avec risque nucléaire et/ou autres non moins létales (biologiques, chimiques etc). 

Situation au Pérou

Il est clair que c'est certainement une bonne période pour travailler avec le Pérou, réfléchir à y investir, recevoir des investisseurs en provenant, y exporter en importer des produits et des services.  Le pays est demandeur (avec des exigences certes beaucoup plus élevées qu'il y a dix ans)  et son économie est crédible et solide en raison de ses multiples attraits. Après des années politiques chaotiques, 2022 et 2023 seront certainement des moments de lobbying intéressant car, 2021 fut une année d'élection présidentielle au Pérou et de, le 28 juillet date de passation de la charge. En 2018, le Président Kuczynski a démissioné et c 'est son Vice-Président M. Martin Vizcarra qui reprit la charge fut démis après environ deux ans de gestion, remplacé par le Président du Congrès Manuel Merino, qui ne resta en place que

5 jours avant d'être remplacé par M. Francisco Sagasti jusqu'aux élections du 11 avril 2021, suite aux dernières élections présidentielle c'est M. Pedro Castillo qui assume le poste depuis la passation de pouvoir du 28 juillet 2021. C'est donc une nouvelle politique qui s'est s'installée dans le pays, où il faut compter avec les éléments de continuité indispensables, les changements nécessaires, les fenêtres d'ouverture à des opportunités dans divers secteurs, avec cette nouvelle Présidence, un nouveau gouvernement, un nouveau parlement qui peine un peu il est vrai a poser ses marques, se voyant obligés à de nombreux et répétés changements, avec un Président devant essuyer plusieurs évaluations de limogeage.  Mais, nous espérons qu'en fin de compte il en résultera un cadre stable, qui se maintient tôt de même et devrait rester favorable aux activités culturelles, commerciales, industrielles, de travail pour la planète et ses habitantes et habitants aussi de façons bilatérales et multilatérales

​La décroissance recelait des opportunités en cascades. qui pour certaines s'amenuisent avec la reprise sachant que les institutions s'étaient rigidifiées et leurs positions s'étaient durcies en raison de la grande attractivité du pays. Ce qui rendait son abord petit à petit plus difficile  (avec des exigences certes beaucoup plus élevées qu'il y a dix ans),  son économie était et conserve des arguments permettant crédibilité et solidité nonobstant les approximations et problématiques politiques tant de l'exécutif, que du législatifs et même du régional en divers espaces du pays, il garde de nombreux atouts. Le pays doit certes assouplir ses formalités et conditions. Cela ne se fera pas d'un coup, mais c'est le bon moment pour s'y intéresser. Car, le pays a montré ses capacités et ses attraits, qu'il s'agisse des productions de ses sols et sous-sols de ses eaux, de son tourisme en construction nonobstant une richesse incommensurable en sites archéologiques, variétés de panoramas, activités potentielles, et le développement d'une économie interne appréciable même si elle ne se réparti pas de façon égale ni sur tout le pays loin s'en faut.  

Les investissements sont un des moteurs qui devraient palier à ce problème et permettre une récupération aux promesses spectaculaires, dès la reprises de productions de grands pays industrialisés compte tenu: de ses richesses en matières premières, du potentiel en main d'oeuvre de tarifs très accessibles (nonobstant une relative rigidité en matière règlementaires), la position de "HUB" économique stratégique et géopolitique de premier ordre en ce qui concerne toute la côte Ouest de l'Amérique du Sud et des communications toujours meilleures avec le reste du Continent et du monde grâce à l'amélioration de ses infrastructures aéroportuaires et portuaires, ses réseaux routiers en extension etc.

 

En première conclusion: l'important sera d'être dans la place lorsque la relance pointera son nez de façon plus marquée. C'est l'affaire de un a deux ans, le temps que la stabilité se récupère et, sauf déstabilisation mondiales grave et ou guerre générale, il n'y a pas de raison qu'elle n'arrive pas à le faire. Bien entendu, il sera tenu compte des tendances extérieures, comme de celles du gouvernement de M. Joseph "Joe" Biden et sa Vice Présidente Kamala Harris, après le mandat de Donald Trump et son Vice Président Mike Pence aux Etats-Unis et de ses politiques de protectionisme de son "America First" qui ne se sont pas évanouies, loin de là. Le nouveau discours de M. Joe Biden  et son action confirmera cette action forte sur le plan international nonobstant sa rupture vis-à-vis des positions et politiques de son prédécesseur.

 La pandémie du Corona virus ou Covid-19 et les décisions de gestion des divers gouvernements de la planète eurent un impact négatif sur beaucoup de secteurs commerciaux comme les agences de voyages, les restaurants, bars, les hôtels et tous les négoces et professions liés au tourisme, culturels et tous les secteurs liés aux spectacles voire à ce qui cruellement fut considéré "non essentiel", les domaines sociaux (avec nombre de personne ayant perdus leurs emplois, leurs négoces, leurs capacités économiques, glissant pour un nombre indéterminé mais important d'une classe moyenne à une classe de pauvreté ou d'extrême pauvreté etc dans le monde. Rendant plus impératif que jamais de positionner plus fortement nos pays, nos images, nos qualités et spécificités, nos savoir-faire, nos produits, nos services, nos entreprises, nos talents, nos relations, nos idéaux de vie.

 

Bien entendu chaque pièce à son revers et le Pérou ne fait pas exception. Tout n'y est ni de transparence cristalline, ni couleur de rose. Il y a parfois des incohérences, des non-dits, des pièges sérieux qui se sont maintenus. S'y lancer sans garde-fou, sans filet et sans aide est certes aléatoire. Mais les Attaché Commerciaux et surtout les Chambres de commerces bi ou multilatérales sont des actrices clés dans ce domaines. La Chambre CCBLP n'y fait pas exception et peut vous aider à naviguer plus sûrement entre ces écueils, vous en prévenir, vous aider à les identifier, les contourner ou travailler avec vous pour les réduire ou les éliminer aux fins de vous faciliter la vie et vous assurer un développement plus serein, où vous pouvez plus vous concentrer sur vos objectifs qu'ils soient commerciaux, industriels, culturels, ou autres.

Et même s'il peut se présenter des situations ou personne ne pourra faire quoi que ce soit, sa création correspond à un réel besoin, et la conjoncture la rend plus indispensable que jamais. La rejoindre revient à consolider l'importance des acteurs et intervenants Belges et Luxembourgeois ainsi que de leurs marchés tout en leur en ouvrant d'autres.

 

La Belgique en a d'ailleurs parfaitement conscience au point d'avoir réintroduit un Attaché/Conseiller Commercial résident, du FIT (Flanders & Trade Invest) Flamand mais avec compétence pour l'ensemble du pays avec la nomination de Madame Esthefani López (ici avec notre Président et M. Mark Van de Vreken Ambassadeur de Belgique au Pérou (2021>2025) en remplacement de  M. Pieter Embo.

 

Capture d’écran 2016-04-04 à 16.22.27.png
Capture d’écran 2021-12-07 à 18.48.25 2.png

Le Centre International d' Arbitrage Chambre de Belgique et du Luxembourg au Pérou ou CIABLP
Centro Internacional de Arbitraje Cámara de Bélgica y Luxemburgo en el Perú fut créé face à la constatation

de la saturation des administrations judiciaires, des coûts et durées à rallonges des tentatives de résolutions des litiges par la vie judiciaire classique et la saturation des couloirs extrajudiciaires existant actuellement.

La désignation d'un organe d'arbitrage additionnel, annexe, indépendant, fiable, réunissant une large élite professionnelle tenant compte, selon le cas des règles, lois, contrats locaux, mais aussi internationaux de façon générale, européens et péruviens en particuliers s'est avéré une nouvelle proposition permettant de s'engager de façon plus décidée dans la réactivation économique, les investissements, partenariats, imports exports etc. 

IMG_0196.jpg
IMG_0247.jpg
IMG_0249.jpg

In Deutsch

News

COP20 Conférence internationale sur le Climat (GB/ESP)

du 02 au 12 décembre 2014

 

Mission Princière Colombie > Pérou

du 19 au 25 octobre 2014

| Bogota - Lima   

Autour de la Nouvelle Chambre Européenne EuroCámaras

|Lima Pérou 

 

Expos, Foires, Evénements​

2014/2015 | Au Pérou   

21/07 

Fête Nationale/ Nationale Feest  |

de Belgique/ Van België

Prochain Business Club de TRAVAIL

Sept. 21 | by Name   

 

ATTENTION Le site web de la Chambre CCBLP est en construction permanente pour vous offrir toujours plus.
Certaines pages peuvent donc être moins achevées, corrigées que voulues. N'hésitez pas à y revenir ou à prendre contact avec nous pour solliciter plus d'éléments en telle ou telle page ou obtenir directement les éléments manquants s'il n'était pas prévu d'étoffer plus telle ou telle page.

          Lima=GMT - 5         Bruxelles=GMT + 1 ou +2

                                                    Hiver/Eté

 

 

Une tradition efficace visant au dynamisme, au développement, à la prospérité et au bien-être.

Tous les pays industrialisés à forte dynamique et/ou culturellement développés dans le monde possèdent des Chambres de Commerce dans les pays potentiellement intéressants ou la qualité des relations le leur permette. 

Des problèmes ? Possible d'en trouver plus ?

La réponse est évidente.
Mais, Nous suggérons des pistes, des contacts, des actions, des solutions !