Jusqu'au début du mois de mars 2020, bien que la Chambre de commerce et de culture de Belgique et du Luxembourg au Pérou et ses représentants aient eu des activités et des réunions en face-à-face, à partir de là, tout devint alors virtuel. Ce qui ne nous a pas empêché de continuer à gérer ses activités pour nos membres Que ce soit en matière commerciale et juridique comme, par exemple, judiciaire, voire gagner un litige international opposant une société péruvienne et une société belge. Ou en matière culturelle, aider à diffuser des œuvres, des livres, interviewer des auteurs, échanger avec des personnes et des carrières particulières. Problèmes de santé Il n'est plus possible de faire des visites aux membres ou compatriotes en climat ou dans les hôpitaux, depuis le confinement, la Chambre de Belgique et du Luxembourg au Pérou a continué à aider pour les évacuations, les mesures diverses, l'information et la recherche d'informations, mais aussi à agir de manière proactive pour le bien-être, par exemple en prenant des mesures d'urgence, en acquérant un nouveau concentrateur d'oxygène, pour aider les personnes à la santé directement touchées par la pandémie, en protégeant nos membres, nos compatriotes au Pérou et leur famille au premier degré.

Selon le cas, les professionnels, indépendants, petites et moyennes entreprises, selon le cas se sont retrouvés dans des situations ubuesques, cornéliennes, anti-techniques, contreproductives, avec des "spécialistes sanitaires" et de nouveaux spécialistes sensés "former" les entrepreneurs nouveau comme chevronnés aux tendances nouvelles des "clients" et leurs aspirations dans une situations que "personne n' encore connu" à cette échelle. 

Des avis "d'experts"dans les discours et injonctions desquels, le moins qu'on puisse dire est que la logique, l'efficience, l'efficacité, la rentabilité ne sont pas les termes  premiers qui viennent à l'esprit de celles et ceux qui doivent les écouter.

Les chambres aussi rencontrèrent des situations particulières ainsi que les entreprises et personnes qui recouvrent à  elles.

Dans certains cas des pressions émanant précisément des situations confuses, des ralentis dans les administrations, des besoins économiques et des baisses de rendement en placèrent comme nous parfois en position avantageuses et d'autres en situations plus délicates. 

Ceci dit notre chambre fut très heureuses de pouvoir apporter des résultats décisifs dans des litiges à la défense d'entreprises membres et notamment à l'une d'entre elle recommandée par une agence commerciale régionale de notre pays.

Ceci dit comme beaucoup nous aspirons à un RETOUR RAPIDE à la NORMALE potentiellement obtenus grâce à une vaccination massive de la population à niveau planétaire. Peut-être avec de nouvelles découvertes en la matière permettant d faire face aux divers variants et les dangers de retour à l'état de catastrophe généré par l'apparition de cet pandémie et les dégâts qu'elle causait.

 

 

En janvier, février 2020 époque pré-covid, avec rencontres littéraires, d'écrivains et éditrices, guide de ces derniers, en salons, et lieux divers. 

Mais, ensuite, les mois suivant en période de pandémie, les travaux se font surtout à travers de plateformes de type skype, zoom, meats, WhatsApp  webinar, technologies comme celle Belge de i-3 technologies, avec l'Institut Qelqay, l'Université LaSalle, la Cartelera TV ProCultura, l'Alliance Française de Cincinatti aux Etats Unis, l'EuroCámaras, l'Union Européenne au Pérou, des conférences et présentations diverses dont de PromPeru, le Ministère du Tourisme, le Ministère d la Santé, etc.